éducation non violente au quotidien

Attention, attention, nous ne prétendons pas avoir THE solution, car chaque enfant est différent, et chaque parent aussi... Mais dans notre quotidien, on essaie de voir les choses un peu différemment...

Pour nous donner des idées, on a suivi l'Atelier des Parents, avec Marieke de Planète Parents... Marieke, elle a 6 enfants (rien que pour ça, elle a TOUT mon respect!). Elle a aussi une maman qui a assuré, et qui assure toujours. Elle a plein de bonnes idées, pour nos rejetons, Marieke. Elle n'est pas parfaite, et pourtant, c'est une maman qui donne envie. Une maman qui essaie d'aider ses enfants à grandir, à se contruire, tout simplement.

L'Atelier des Parents, c'était 7 jolies séances, pleines de rires, d'aveux, de soutien, et de bonnes idées.

 

 Alors maintenant, dans nos journées, on s'entraîne à ça : 

Quand ma Jolie Coeur va au parc, je ne lui hurle pas dessus parce qu'elle glisse ses chaussures dans les cailloux, en râlant que ça va les salir, voire les abîmer! J'ai décidé de lui mettre des chaussures qui ne brillent plus, et puis on les lavera à la maison... J'ai décidé de trouver ça normal, quand on est un enfant, et qu'on voit des cailloux, de crever d'envie de glisser ses pieds dedans...

 

J'essaie de bannir le négatif. Quand Titou me tape, au lieu de hurler "ne TAPE pas" (phrase dans laquelle il ne retient que le "tape"), je lui dis : on caresse Titou, on caresse. Le "ne" n'est pas vraiment perçu par les petits, et en plus, il est tellement plus agréable d'entendre une jolie solution plutôt que de se faire réprimander sans cesse...

 

Quand il met ses doigts dans la terre, je ne lui hurle pas dessus lui rappelant à quel point c'est sale. Je le laisse découvrir, et on se lavera les mains en rentrant.

 

Du coup, quand Jolie Coeur met ses pieds qui puent sur la table, je lui rappelle seulement que les pieds vont par terre. (suite à quoi tu ne pourras plus mettre les pieds sur ta table basse sans te faire rappeler à l'ordre... c'est le prix à payer...)

 

Quand je veux qu'on se prépare pour sortir, je lui demande si elle met ses chaussures, ou si c'est moi qui les lui mets. Elle peut ainsi choisir, et moi, j'aurai ce que je cherchais : des chaussures à ses pieds.

 

Quand je veux qu'elle se prépare pour se coucher, je lui demande si on met le pyjama ou la chemise de nuit. M'en fous de la tenue, du moment qu'elle se couche!

 

Quand elle est triste parce que Bubulle est sur le dos, je ne lui dis pas, "oh, ce n'est rien, on va en racheter un. Ce n'est pas grave." Je lui explique qu'elle est triste, et je la laisse exprimer sa tristesse. Parce que pour elle, c'est très grave, que Bubulle ne nage plus...

 

Lorsqu'on doit quitter le toboggan, je l'invite à dire "Au revoir" au toboggan, "à demain". Alors on a peut-être l'air idiot à parler aux objets, mais on part sans encombre...

 

Quand on doit marcher plus vite, je ne l'assaillis pas de "on est en retard, depêche-toi!!!" Je l'invite à courrir jusqu'au poteau, jusqu'à la grille bleu, jusque devant la porte verte, bravo! On est arrivés!

 

Quand elle est fatiguée le soir, on passe en alerte rouge. Plutôt que de la réprimander pour chaque truc fait de travers, on souffle, on reste calmes, parce qu'elle est simplement fatiguée, et que ce n'est pas facile d'être un enfant modèle, quand on est fatigué...

 

Si Titou a envie de manger tout seul, et qu'il en met dans ses cheveux, on se prépare juste à nettoyer ses mèches. Parce qu'après tout, il a bien le droit de découvrir la nourriture et la toucher... C'est dans l'ordre des choses, non?

 

Si Ninou ponctue ses phrases par un joli et élégant "Prout", je ne lui hurle pas dessus comme une folle... Je lui ai déjà suffisamment expliqué qu'il est plus agréable d'entendre une phrase qui se termine normalement. Alors je laisse, parce que finalement, on n'a jamais vu un adulte finir ses phrases en scandant "Prout".

 

On a décidé d'essayer de se mettre à la place de l'enfant. De se baisser vers lui, et se laisser aller à la hauteur de ses sentiments.

 

Quand ils se mettent à courir, ou à monter les escaliers, tels Indiana Jones, on ne lèvent pas les bras en disant, "attention! Tu vas tomber!". Ça ne m'empêche pas d'avoir le coeur noué à chacune de leur aventure. Seulement, ils ont bien le droit d'apprendre nos nains. Et ce n'est pas en leur fichant la trouille et en les rabaissant qu'on va les aider.

 

Certains diront qu'on est léger, qu'on n'a pas d'autorité, pas de règles...

 

C'est simplement que nos règles sont un peu différentes.

 

Ce qui est important c'est de laisser à chacun la liberté de placer ses limites où il l'entend, où il le peut. Être au clair avec soi-même, pour être constant avec nos petits...

 "Merci Marieke de nous avoir aidé à voir la vie autrement.

Merci de nous avoir aider à voir un peu plus LEURS VIES... "

 

Pour s'inspirer, il y a toujours de jolies lectures possibles :

J'ai tout essayé!  et Au coeur des émotions de l'enfant

Parler pour que les enfants écoutent, Ecouter pour que les enfants parlent ou encore Parents épanouis, Enfant épanouis

 Et bien entendu, étoffons cette petite liste grâce à vos lumières en commentaires!!