IMG_4879

C'est une nouvelle mode, on en entend parler à gogo sur la toile. Les blogs de mamans se font la guerre. Certaines sont accusées d'être parfaites, d'autres culpabilisent, un autre clan se revendique ouvertement "mauvaise maman". Dans la vraie vie, beaucoup n'ont jamais entendu ce terme, d'autres pratiquent régulièrement des violences éducatives ordinaires, sans s'imaginer que le terme VEO existe réellement. Mais ça veut dire quoi Education Bienveillante?

Je pense sincèrement que ça veut tout et rien dire. Que chacun a sa définition. On peut être bienveillant en arrachant un couteau des mains d'un enfant, on peut être perçu comme laxiste de laisser un enfant toucher aux objets dans un magasin... On a tous nos propres limites et notre propre cadre. Il n'est pas rare que je rencontre des parents dans cette démarche de bienveillance, et de me rendre compte de ma surprise face à leur comportement envers eux et leurs enfants. Je suis surprise, mais pas dans le jugement. Juste surprise, car je n'aurai pas réagi ainsi. Et alors? 

L'éducation bienveillante, ce n'est pas une recette. Ce n'est pas un amas de trucs pour avoir un enfant joyeux, heureux et épanoui. Non, le guide du bon parent n'existe pas. Ca se saurait!

Je ne sais pas ce que c'est, l'Education bienveillante. Je sais juste que ce concept a ouvert des choses en moi, que c'est un terme qui m'a permis de trouver quel parent je tends à être. Qu'il m'a aidé à me confronter à la petite fille que j'ai été, l'adulte que j'ai été et que je suis devenue, ce que je veux laisser à mes propres enfants.

Alors voilà ce que je peux vous dire aujourd'hui : j'éduque mes enfants en prenant conscience de leurs capacités cognitives. Je prends en compte les émotions et la fatigue, je me suis posée mes propres limites en tant que parent. Aujourd'hui, moi, maman, je sais leur faire part de mes propres émotions. Quel gros travail, ça, prendre conscience de ses propres limites, ses propres émotions, et savoir les exprimer... Pour moi, la bienveillance éducative passe en premier par la bienveillance qu'on accorde au parent que nous sommes...

Mon but au quotidien est de limiter au maximum les conflits, de laisser une place à chaque individu de cette famille, moi comprise.

Non, l'Education bienveillante ne veut pas dire qu'on a des gentils petits enfants sages et immobiles, ca ne veut pas dire qu'on ne crie jamais, qu'on ne perd jamais patience. Ca ne veut pas dire qu'on n'est jamais fatigués, que nos enfants comprennent gentiment tout ce qu'on leur explique avec sourire. Ca ne veut pas dire qu'on laisse nos enfants tout faire, qu'on se fait mener par le bout du nez, qu'ils décident de tout. Ca ne veut pas dire que c'est plus facile.

Ca veut juste dire qu'on cherche à faire autrement, parce qu'on est intimement convaincus que la méthode paternaliste qui consiste à faire grandir un enfant dans la crainte ou la carotte de la punition n'est pas une solution pour les adultes qu'ils seront demain...

Alors, si on acceptait juste le parent qu'on est, avec nos qualités, nos défauts, nos envies, nos limites, nos besoins?