ninou colonie

Ninou, ma grande et jolie fille de 6ans a voulu partir en colo. Imaginez bien que j'ai tout fait pour l'en dissuader!! La vilaine, elle s'est conforté dans son idée, alors j'ai du m'adapter!

Je l'ai déposé ce matin, dans un car que je ne connais pas, vers une destination que je ne connais pas, avec des gens que je ne connais pas. Je l'ai déposé ce matin, sachant que ce serait difficile, mais tellement heureuse pour elle.

Heureuse de la voir oser ça, de savoir qu'elle va vivre quelque chose de très chouette, se créer de jolis souvenirs, de sa vie à elle.

On s'est séparé, ni heureuses ni malheureuses. Juste avec une boule dans la gorge, présente mais pas étouffante. On s'est serré, et elle est montée. 

Incroyable qu'elle est, ma fille. Pleine de courage et de curiosité. Elle observait ce qui se passait autour d'elle. Analyse complète de la situation, de ces adultes qui s'agitent autour. Elle est comme ça, Ninou, elle observe. En nous jetant un coup d'oeil de temps à autre, le temps que tous les enfants prennent une place dans ce grand car vert et bleu.

On n'a pas pleuré. On aurait pu pleurer. On s'est tellement préparé à pleurer toutes les deux, que rien ne s'est échappé! Je m'impatiente déjà d'avoir son ressenti, mais dans 7 jours, elle aura oublié cette séparation sophistiquée. J'ai aimé parler avec elle de la joie et de la tristesse qu'on ressent face à cette expérience. J'ai aimé évoquer le manque, l'inconnu, les découvertes, l'excitation, l'impatience... Tout un tas de sentiments sur lesquels ont a pu poser des mots.

Je ne suis jamais partie en colonie étant petite. Trop froussarde j'étais. Je crois que ce matin, la maman que je suis était très fière et satisfaite. Mais je crois surtout que la petite fille que j'ai été aurait aimé avoir le courage d'y aller, elle aussi. Oui, ce matin, celle qui avait une boule dans la gorge c'est davantage la petite fille que la maman.

Il est 18h10. Ils sont forcément bien arrivés. Pas de nouvelles, bonne nouvelles, c'est le crédo de la semaine. Je pourrai me retourner le cerveau à tenter di'maginer comment elle se porte, comment elle se comporte, ce qui se passe, ce qu'elle ressent... Mais je vais surtout la laisser vivre son expérience, se découvrir et découvrir un autre univers. Je suis terriblement fière de la petite personne qu'elle est, ma fille. Elle a toute ma confiance, et ça, ça n'a pas de prix...