Je l'avoue, je crois que si l'allaitement n'était pas pour moi une évidence, une normalité, si je n'étais pas convaincue par le fait de nourrir son petit avec son lait, si je n'étais pas ancrée dans l'idée que seul le lait humain peut faire grandir correctement un petit humain, si je n'étais pas cette maman-là, je me serai laissée tenter par le biberon...

Trois enfants, trois histoires d'allaitement différentes. Cette histoire-là, elle commence en grinçant des dents : crevasse. Oh, oui, ça fait mal une crevasse... cette blessure, associée aux contractions utérines post-accouchement tellement douloureuses, au yoyo des hormones, un bébé qui pleure, qui semble avoir mal au ventre... Oh que oui, j'aurais pu "lui donner un biberon pour être tranquille" comme on me l'a tellement conseillé pour mon premier bébé...

Puis, ce bébé qui semble avoir mal au ventre, qui a des selles souvent vertes, c'est bizarre, je le sens, y'a un truc qui cloche...

Alors j'en parle à ma copine hyper calée, on échange, je pose des mots sur tout ce bazar. On diagnostique un petit REF. Reflexe d'Ejection Fort. Le lait coule trop vite, trop fort, le petit est submergé et ne sait plus trop comment se comporter...

On trouve des solutions à nos problèmes (couper le frein de langue, séance osteo pour lui et moi, vider les seins, aider bébé à attraper correctement...). Je nourris mon petit quand il semble avoir faim. Normalement, je lui donne le sein. Mais je ne ressens pas ce plaisir, ce bien-être, ces jolies choses que j'ai pu vivre en donnant mon lait à Titou, quelques petites années auparavant... Mais je continue, normalement, simplement, évidemment.

Trois mois et demi. Il a mis 3,5 mois à devenir sympa, cet allaitement-là.

Alors je me dois de vous le dire, "C'est merveilleux l'allaitement!" "Quel plaisir de donner son lait à son enfant.." "Ce sont des moments d'échanges si intenses et profonds" "Quel épanouissement d'être capable de nourrir son enfant!" "Quel bonheur de sentir le lait monter dans ma poitrine et couler pour lui remplir son petit ventre..." Eh bien, NON! Pas forcément, pas tout de suite, pas obligé...

Mais surtout, ce n'est pas parce que ce n'est pas ça, qu'allaiter n'est pas le bon choix... Devenir mère n'est pas ce petit nuage merveilleux auquel on veut nous faire croire. Devenir mère est une aventure merveilleuse, nos capacités physiques, physiologiques, psychiques sont incroyables. Mais ce n'est pas toujours si facile, si beau, si évident... Et même au troisième enfant, on recommence, on se questionne... on s'entoure correctement, et on s'écoute terriblement!

allaitement_plaisir