IMG_20160806_134615 (2)

Le temps passe, la roue tourne. Sa roue a tourné. Je crois qu'il a été déçu... L'école, il l'attendait tellement!! Sa soeur avait l'air si bien là-bas, ça semblait génial!!! Mais l'école, en vrai, c'est ça?

Un lieu où on ne fait rien de ce qu'on veut? Un lieu où les adultes ont l'air vachement sérieux? Pas de place aux chatouilles ici... Et pas de place à la folie... On va en salle de motricité quand il faut y aller, et tant pis si on préfèrerait lire un livre à ce moment-là. On fait de la peinture quand la maîtresse l'a décidé, et tant pis pour le puzzle qu'on avait envie d'assembler...

On le savait, que pour Titou, l'école ce serait "ça passe ou ça casse". Oh, non, on ne peut pas dire encore que ça casse. Mais c'est pas la joie, ça c'est certain, et on espère intervertir cet élan rapidement pour ne pas finir en, "je ne veux plus y aller."

Une fois sur place, il connait beaucoup de frustrations. C'est la maîtresse qui nous l'a dit. Peut-être n'a t il pas l'habitude à la maison. Il est vrai, à la maison, s'il n'a pas envie de faire du coloriage, je ne le force pas à faire du coloriage... Alors il est frustré, admettons. Mais le matin, ce n'est pas possible de continuer ainsi : dès le réveil, il nous prévient qu'il ne veut pas aller à l'école. Oh, ce n'est pas la fin du monde, il nous le dit, et nous le répète, simplement, comme ça, qu'il ne veut pas y aller. 

Alors il suit le mouvement : on s'habille, on prend le petit déjeuner, on enfile nos chaussures et on part. Et lui, à ce moment-là, il commence à se fermer dans une drôle de bulle, et il devient très difficile d'échanger avec lui, de lui parler.

On tente des choses, on fait le constat de ce qui ne va pas, on échange un peu avec la maîtresse. On teste des habiletés, pour mieux le déposer, mieux se séparer, mieux se préparer à cette nouvelle vie d'écolier...

On espère simplement qu'il va trouver un intérêt à y aller, et pas que les choses vont s'arranger parce qu'il se sera résigné. On va essayer de mieux le cerner face à cette nouveauté, et ainsi l'aider pour avancer.

L'école est un lieu qu'on dit exister pour donner à tous les mêmes chances. Mais l'école a oublié que tous sont différents, et que tous ne rentrent pas dans ce moule de l'enfant formaté.

On va se laisser un peu de temps, lui, moi, son papa, sa maîtresse, pour l'accompagner au mieux.

Mais j'avoue que si l'école était un peu plus libre, je crois que Titou serait comme un poisson dans l'eau...

A Reims, nous avons un projet d'école démocratique, pour la rentrée prochaine. elle s'appelle :

IMAGINARIUM

Et je vous remets cette petite vidéo qui explique pourquoi Ramin a créé une école de ce type à Paris