et si l'ecole

Et si l'école contruisait nos adultes de demain?

Si elle nous apprenait à nous nourrir correctement, à faire pousser des légumes, à se contenter de peu?

Si elle faisait confiance à nos enfants, à leur curiosité, leur désir d'apprendre? Si elle acceptait qu'on soit tous une force, avec chacun nos atouts et nos faiblesses, plutôt que chercher à nous égaliser, et nous confronter...

Si elle nous apprenait à avoir confiance en nous, à faire confiance aux autres, à nous comprendre, nous respecter, prendre soin de nous pour prendre soin des autres.

Si elle nous laissait être nous-même, si elle acceptait nos joies et nos déceptions, nos envies et nos manques d'envie, nos différences qui font de nous tous une force.

Dans l'école de mes rêves, les enfants sont respectés comme les adultes sont respectés. Les adultes ne sont plus ceux qui savent, mais ceux qui peuvent nous apprendre des choses. Tout comme ces enfants apprennent un tas de choses aux adultes que nous sommes. Et les enfants qui s'apprennent tellement entre eux... Dans l'école de mes rêves, les enfants et les adultes ne sont plus ennemis, mais marchent main dans la main.

Les enfants seraient mixés, pour que les "un peu plus grands" s'occupent des "un peu plus petits" et que dans le jeu et la curiosité, ils s'enrichissent l'un l'autre, sans aucune guerre. Dans l'école de mes rêves, ils apprendraient à se masser. Pour apprendre à prendre soin de soi et des autres, pour apprendre le respect du corps de l'autre, et l'intimité de son corps à soi. (comme le propose mon amie et son asso Premier Sens, via le Massage Ecole.)

Dans l'école de mes rêves, ils apprendraient à faire pousser des haricots autre que dans un morceau de coton. Ils mettraient les mains dans la terre, et apprendraient les besoins nutritionnels réels du corps humain.

Dans l'école de mes rêves, on apprendrait à gérer ses comptes, on découvriraient les mécanismes financiers pour ne pas se faire avoir plus tard, pour comprendre ce que nous balancent les banquiers les jours où on espère acheter une maison... On nous présenterait les jeux financiers, les actionnaires et tous ces fonctionnements pour savoir éviter, dans notre quotidien, de donner notre argent uniquement à ceux qui en ont déjà trop.

Dans l'école de mes rêves, on accepterait les mauvais en maths, en comprenant que chacun a droit à ses affinités, et que la force d'une société est dans les compétences complémentaires de chacun. On laisserait les enfants s'interesser à quelque chose comme il l'entend, se cultiver et approfondir ses connaissances comme il le souhaite. (comme dans ce projet d'ecole démocratique à Reims, Imaginarium...)

On y apprendrait à prendre ses responsabilités pour les bonnes raisons, plutôt que d'avoir peur des punitions.

Bref, dans l'Ecole de mes rêves, on apprendrait un peu plus la vie, et un peu moins des dates historiques et des intégrales apprises par coeur qu'on oublie bien trop facilement...