Capture

Il y a 6 mois encore, quand on nous demandait si un troisième suivrait, la réponse était sans appel : PLUS JAMAIS. Oh non, plus jamais, on a trop souffert avec Titou et son caractère!

Et voilà qu'aujourd'hui on doute... Pire même, on réfléchit. On tente de peser le pour, le contre. Trouvant sans cesse les excuses les plus farfelues pour se dire "non, mauvaise idée".

On mettrait à coucher où nos amis si la quatrième chambre devait devenir celle d'un bébé? Et la voiture, faudra bien changer la voiture... Et je fais quoi de la boutique pendant ce temps là? Et s'il se sentait mal de l'écart avec ses frère et soeur? Et si a 42 ans on regrette d'avoir un 12ans dans les pattes? Et si Titou le vit mal, parait que c'est pourri la place du milieu... Et la télé, on va la mettre où de coup? Et si on était trop vieux pour avoir un nouvel enfant?

Et pourquoi on doute pour ce petit troisième alors que pour les 2 premiers on s'est lancés tête baissée???

Alors on se dit que c'est peut-être parce qu'on a vieilli, et quand on vieilli on se pose des questions. Les questions de la sagesse... Ou alors on se dit que c'est peut être parce qu'on n'en veut pas, de ce petit trois...

Mais quand on se regarde droit dans les yeux, sincèrement, on le veut de nos coeurs et de nos corps, ce bébé. Il serait la boucle bouclée de notre amour, le point final de notre famille. Les enfants seraient trois, à trois, tu n'es jamais seul, à trois, tu es plus fort...

Et puis la tête s'en mêle, inlassablement, le doute ne fait que prendre le dessus, et pendant ce temps-là, le temps passe... Et on ne sait pas où on va...