10 trucs anti allaitement

Jeunes parents, je suis ravie de voir votre engouement à vouloir allaiter votre bébé! Quel bonheur de découvrir vos arguments et vos convictions à l'approche de l'arrivée de ce petit être que vous allez nourrir de vous-même...

Enfin, c'est sans compter sur les bons conseils des gens autour, qui nous écrasent parfaitement avec cette nouvelle vie à 3 (4, 5, 6...) qui commence et qu'on ne sait absolument pas encore gérer...

Ces genres de pics qui arriveraient presque à te faire arrêter d'allaiter, tellement on te bassine avec, et que, quand même, il faut bien se l'avouer, vous êtes plutôt fatigués, et un chouillas à fleur de peau, en ce moment.

1°) Le Complément.

Lui, il débarque dès la maternité! Oui, parce que les sages-femmes et auxiliaires qui vont te faire douter sur la prise de poids de ton bébé, il va y en avoir. Et au lieu de prendre du temps à t'aider et comprendre (bon, faut pas oublier que du temps pour s'occuper de toi, elles n'en ont pas, nos sages-femmes...), elles vont avoir vite fait de te ramener un complément très tentant à glisser dans le bec de ton bébé pour avoir la paix...

Malheureusement, ça ne résoudra pas le problème, et ça risque même d'amener une confusion sein-tétine gênante, surtout pour les parents qui espéraient un allaitement long... Et pas toujours facile de dire "non", quand on te fout la pression...

2°) La Contrainte.

Dans la vie de jeunes parents, il y a des hauts et des bas. Lors des bas, tu essaies d'en parler à ton entourage, pleine d'espoir que tu aies, d'avoir un peu d'empathie et de soutien de la part de tes proches... Naïfs... On te rappellera surtout que tu devrais arrêter l'allaitement, arrêter de t'embêter avec "ça", que ça te permettrait de souffler un peu, de faire autre chose...

Et toi, dans ta tête, qui pensera seulement "Et si tu nous invitais juste à manger, ou si tu passais un coup d'aspi dans l'appart, tu crois pas que ça nous aiderait à souffler??"

3°) Le Sommeil.

"Il fait ses nuits?" Rassure-toi, cette question, on la pose aussi à tout va aux biberonnants. Sauf que toi, quand tu réponds que tu lui donnes à manger la nuit, à ton tout petit, on te réponds, d'un air désolé "Ah, ça, les bébés allaités..." ou "Oh, oui, mais tu l'allaites aussi...".

Aujourd'hui, je n'arrive toujours pas à savoir lequel est le moins culpabilisant... D'autant qu'il y a un tas de bébés allaités qui dorment très bien très vite, et des bébés au biberon qui se réveillent encore la nuit aussi... Mais ça, va leur faire entendre, aux préjugés...

4°) Les Sorties

Ca, ça va venir de vos amis, et vos familles. Ils sont convaincus que, comme tu donnes ton sein, tu ne peux plus rien faire. Finies les sorties, finies les invitations... De toute façon, tu peux même pas boire d'alcool... Alors doucement ils vont te mettre de côté, en te rappelant à quel point tu es coincée à vouloir allaiter... Pourtant, tu as pris bien soin de tirer ton lait, tu as tout ce qu'il faut au congel', et un chouette biberon que vous avez choisi avec soin, pour donner ton lait à ton bébé même lorsque tu t'es absentée...

"Ah bon, ça se congèle??"

5°) L'Attachement

L'histoire des gamins qui restent dans les jupons de leur mère, vous connaissez? Bon, eh bien, il se dit qu'un bébé allaité serait davantage collé à son parent que les autres, plus difficilement détachable. Un peu comme une moule sur son rocher. Et que si tu veux qu'il s'épanouisse et s'adapte à la vie en société, il va falloir penser à le sevrer.

M'enfin, entre ce qu'il se dit et la réalité, parfois (souvent) (tout le temps!), il y a un sacré fossé!

6°) Les Courbes

Alors, là, ce sont les médecins qui vont te faire douter. Tu finiras par aller au RDV mensuel la boule au ventre, en espérant que ton marmot ait suffisamment grossi, pour qu'on ne t'assenaille pas de "Vous êtes sur qu'il mange assez?" "Je pense que votre lait n'est plus bon." "Là, il faut vraiment passer au biberon.". J'en passe et des meilleures.

Et dieu sait qu'il est difficile d'argumenter et de ne pas faiblir devant un professionnel de santé... Alors attendez avant de pleurer devant la porte du cabinet fermée... (Mieux vaut se tourner vers une consultante en lactation ou des assos spécialisées. Plutôt que de finir effondrés à donner du lait en poudre à un bébé qu'on voulait encore allaiter.)

7°) Le Dévouement

Dans l'inconscient général, il y a l'idée de la maman qui se dévoue à son petit, lorsqu'elle allaite. On en oublie le rôle du père. On pense même qu'il n'existe plus que le couple Maman/Bébé, et que le père doit se sentir bien frustré, dans divers domaine. Pourtant, c'est une décision commune, et les pères sont les premiers à soutenir les mamans dans ce choix. Ils savent très bien s'occuper de leur bébé, dans d'autres tâches, et ne regrettent en rien de ne pas fourrer de biberon dans la bouche de leur progéniture. On pense aussi qu'un couple qui allaite n'a plus de vie intime, qu'ils ont oublié toute sexualité.

Il pense vraiment des conneries l'inconscient général en fait!

8°) Le Contrôle

"Il boit combien ton bébé toi?" Eh bien, vous n'en savez strictement rien. Mais alors rien de rien. Pourtant, vos mères vous ont bien rappelé que vous devriez peser le bébé avant, puis après les tétées pour savoir combien il a pris. "Mais alors, comment tu sais qu'il mange assez ton bébé??????"

Je le sais parce que c'est mon enfant, qu'il est bien, qu'il sourit, qu'il est visuellement rassasié après les tétées (vous l'avez, là, l'image du petit à moitié shooté, bouche entrouverte, qui s'est endormi bienheureux?"). Et si vraiment les gens veulent des preuves, je vous propose de garder le contenu des couches sous le coude, histoire de montrer qu'il y a bien quelquechose qui est passé dans ses intestins...

9°) La Durée

Comme si cela devait être programmé, les gens vont vous demander combien de temps vous comptez l'allaiter. Ca devient vraiment agaçant toutes ces questions autour de l'allaitement... Je vous propose de tenter de répondre "le 16 septembre, à 15h36min et 21 secondes." Peut-être que les personnes comprendrons le ridicule de la question...

Ou peut-être pas. Dans ce cas, ils diront "elle est de mauvaise humeur, il serait temps qu'elle pense à dormir, faut vraiment qu'elle arrête!" (voir point n°2)

10°) La Peur

Et comme vous n'en avez pas entendu assez, des questions cons, on va aussi vous demandez si vous n'avez pas peur. Pas peur qu'il ne se développe pas assez, qu'il n'arrive pas à se séparer, qu'il ne parvienne jamais à prendre le biberon, qu'il vous morde quand il aura des dents, qu'il vous déshabille dans la rue, que vos seins deviennent mous et tombants...

Ben, en réalité, j'ai surtout peur de le voir grandir dans une société qui n'est pas prête à voir des enfants allaités, qui ne sait pas s'ouvrir aux autres, qui ne connait pas l'empathie, la tolérance, l'écoute et le respect. Et mes seins s'en portent très bien, merci de vous en inquiétez.