lait maternel

 

Pour être tout a fait honnête, je n'en ai strictement rien à faire qu'on donne son lait, de l'eau mélangé à de la poud' ou du lait de chèvre, de brebis ou de chacal à son marmot.

Ce qui m'embête, c'est surtout ça :

« Ah non, moi j'ai pas voulu allaiter ! Mais bon, j'ai quand même fait la tétée d'accueil, ils ont dit que c'était bien de le faire.

-Ah, oui, du coup tu lui as donné ton colostrum ?

-Mon coloquoi ?

-Le colostrum, le truc qu'on produit à la naissance pour requinquer le marmot. Une boite de Juvamine avalée avec 5 canettes de RedBull, à côté ce n'est rien ! »

 

« Ohlala, je suis épuisée ! Ça fait un mois, c'est épuisant ces petites choses !

-Ah, ça, puis tu l'allaites... Tu devrais arrêter. Le mien, il a fait ses nuits à 15jours !

Tu serais tranquille, il serait calé, en plus, tu pourrais laisser les autres lui donner un biberon, ça te ferait souffler...

-Ok, tu viens quand pour m'aider ? J'irai souffler un peu. Je te laisserai laver les biberons, et puis, changer les couches, ranger la maison, t'occuper de la grande sœur. Et si possible, servir des repas chaud, à l'heure. Le bain, oublie va, je m'en occuperais le lendemain... »



« J'ai du arrêter d'allaiter.

-Oh, pourquoi ?

-J'ai eu un engorgement, fièvre de fou, trop mal aux seins. Je pouvais plus donner mon lait à mon bébé. L'horreur ! Je regrette tellement de ne pas avoir pu continuer...

-Oh, mais, tu sais qu'on n'arrête pas un allaitement pour un engorgement ?

-Mon médecin était catégorique !

-Les médecins ne sont pas toujours de bon conseil... »



« Ah, non non non non non, mes seins, c'est à moi !!!! Et si c'est pour finir avec des gants de toilettes à 35ans, plutôt crever !

-Tu veux que je te montre le matos ? Sans déconner, je pensais aussi que ça allait me démolir les nénés, mais regarde ça : 2 allaitements, 10mois et plus d'1an ! Alors ?? »



« Je regrettais d'avoir arrêté d'allaiter. Alors j'ai voulu reprendre, au bout d'un mois !

-Chouette ! Ça a marché ?

-Ben, j'en ai parlé à ma sage-femme, elle m'a dit que c'est possible, mais que c'est super difficile et contraignant.

-Ah, et... ?

-Eh ben, je n'ai même pas tenté. »



« Et avec le père, ça va ?

-Oh, oui, il s'en occupe sur tout le reste !

-Non, mais, je veux dire, lui et toi, quoi...

-Ah ! Tu crois qu'on ne baise plus parce que j'allaite ! Nan, rassure-toi ! J'ai même un stérilet, au cas où, bien que je n'ai toujours pas mes règles.

-Comment ça, pas tes règles, ça fait plus de 7 mois que tu as accouché...

-Ah, ben oui, dans la plupart des cas, l'allaitement retarde le retour de couche. C'est le pied, je ne te raconte pas ! »



« Tu lui donnes encore le sein ???

-Oh oui, tous les bébés de son âge boivent du lait, non ? Et comme j'en produit...

-Oui, c'est sûr... Mais quand même, t'as pas peur ?

-Peur de quoi ? Que ça me chatouille le décolleté quand il aura de la barbe ? Tu connais l'OMS ?

-Organisation Mondial de la Santé ?

-Oui, tu sais ce qu'ils préconisent ?

-Aucune idée...

-Ils conseillent un allaitement maternel exclusif jusque 6 mois, et l'allaitement maternel jusque 2 ans ! Comme il ne devrait pas avoir de barbe avant une quinzaine d'année... ça laisse de la marge. »



« Oh, à 5mois, j'avais plus de lait ! Mon petit se tortillait, je stressais, je n'avais plus une seule montée de lait !!! Même le tire-lait n'extrayait quasi plus rien !

-Tu as du passer en allaitement autocrine.

-C'est quoi ?

-L'allaitement automatique. Il n'y a du lait que lorsque ton bébé stimule sa production en tétant. Finies les montées, les seins près de l'implosion, les auréoles sur le maillot ! Le panard !

-Ah, ben, moi j'ai arrêté... »



« Ma mère n'avait pas de lait, ma sœur non plus, ma grand-mère non plus, alors j'étais certaine de ne pas en avoir!

-ah, et en réalité ?

-En réalité, une journée sans prendre mon comprimé pour bloquer les montées de lait, et j'ai cru que mon soutif allait mourir, mes seins exploser ! J'ai passé 2 heures sous la douche chaude pour tenter de calmer le jeu ! »



Voilà ce qui m'énerve. Ce sont ces discussions dues au manque d'information, aux idées toutes faites.

Je m'en fiche littéralement du choix que font les parents, tant qu'ils le font en connaissance de cause.

Ce qui me fait de la peine, c'est d'entendre des parents dire « Ah, mince, on ne savait pas... ».

Et quand j'apprends que les sage-femmes de la maternité n'ont pas de temps à perdre avec celles qui ont du mal à démarrer leur allaitement ; qu'en plus, les biberons sont facturés, et que les cliniques font du chiffre dessus, j'ai juste envie d'envoyer la terre entière vers ma consultante en lactation !!! (il y en a forcément une près de chez vous...)

 

Au final, tout comme on n'a jamais vu un adulte sans dent, ou un adulte se pointer au boulot à quatres pattes, on n'a jamais vu un ado appeler sa mère du lycée pour avoir sa tétée !