Diversification méthodeChez nous, on a fait le choix de commencer les purées uniquement lorsque nos bébés en crevaient d'envie.

On peut paraître sadiques lors de la période où il se rendent compte qu'on se gave de mets délicieux et pas eux, mais on pense que c'est en les laissant baver en suscitant l'envie que le jour où on leur présente enfin le Graal (à savoir la Sacro Sainte purée de carottes), ils la dévorent d'un désir enfin assouvi.

Je ne pense pas non plus que ce soit une vérité, mais chez nous, ça a fonctionné. Six mois révolus pour Ninou, 6 mois tout juste pour Titou. Un succès gustatif dans les deux cas, pas de dommage à déplorer.

Le 2 novembre, Titou a avalé 2 cuillères à café de purée de carotte, 3 le lendemain. Puis on a augmenté d'une cuillerée chaque jour, pour atteindre les 130g de légumes réglementaires.

Puis on a continué avec les fruits. 1 cuillère à soupe au goûter, puis une cuillère à café en plus, jusqu'aux 130g réglementaires.

J'ajouterai ensuite 1 c.c. de viande ou poisson le midi (en proscrivant le porc pour le moment).

Puis viendront les laitages (yaourts, fromages blancs, fromages à pâte molle type Saint Paulin, petits suisses...) que je donnerai en complément et en alternance avec la purée de fruit.

Et enfin la soupette le soir, dans quelques temps, quand on sentira l'envie et le besoin...

J'ajoute une cuillère d'huile qui va bien par jour, et hop !

 

Comme ça, doucement, en complément des tétées, des biberons... Des repas partagés autour de la table, ensemble.

Parce que la diversification n'est pas seulement nourrir un petit. C'est lui faire découvrir une culture à travers la nourriture, les légumes proposés, la manière dont ils sont cuisinés. La culture de son pays, de ses origines, de sa famille. Sa culture. Une part de son identité.

Et chez vous, ça se passe comment l'introduction des aliments?